FANDOM


Dans l'univers de Naruto, le terme rang désigne à la fois le niveau de difficulté d'une mission, la puissance d'une technique et le degré de dangerosité d'un hors-la-loi.

Grade d'un ninjaModifier

La position d'un ninja dans la hiérarchie d'un village est donnée par l'un des cinq grades suivants :

  • Genin : rang le plus bas dans la hiérarchie des shinobi. Il se réfère typiquement aux jeunes issus de l'académie, démarrant leur carrière sous la tutelle de ninjas d'élite. Pour monter en grade, un genin doit impérativement réussir un examen de promotion se déroulant dans l'un des cinq grands pays.
  • Chûnin : ninjas confirmés, qui ont prouvé leur capacité à mener une équipe et à élaborer un plan d'action. Certains occupent un poste d'enseignant à l'académie, d'autres sont chefs d'équipe et doivent mener à bien des missions en tirant le meilleur parti possible des compétences de leurs équipiers.
  • Tokubetsu Jônin : grade intermédiaire entre chûnin et jônin. C'est celui des ninjas spécialisés dans un domaine précis, tel que les interrogatoires ou l'enseignement.
  • Jônin : ninjas expérimentés, tant sur le plan tactique qu'au niveau des capacités en combat. Beaucoup d'entre eux ont un rôle d'instructeur auprès d'une équipe de genin, dont ils doivent assurer la formation. Contrairement aux chûnin, il n'existe pas d'examen officiel de sélection des jônin : le Kage suit les recommandations des villageois avant de décider si un ninja mérite d'être promu jônin.
  • Kage : grade exclusif au dirigeant d'un village ninja. Celui de Konoha est élu pour une durée indéterminée par l'assemblée des jônin.

Il est à noter que le grade n'est pas toujours représentatif du niveau en combat d'un ninja : Naruto et Sasuke, qui n'ont jamais dépassé le rang de genin durant la majeure partie du manga mais dont les capacités sont comparables voire supérieures à celles des Kage, en sont la preuve flagrante.

Rang d'une missionModifier

L'exécution de missions (任務, ninmu) représente une part importante de l'économie des villages ninjas. En effet, les missions réussies sont rémunérées en fonction de leur difficulté et de l'impact géopolitique qu'elles peuvent avoir, surtout en temps de guerre. Pour chaque mission, les participants sont sélectionnés par le Kage selon plusieurs critères tels que leur grade, leur spécialité (ninja sensoriel, médecin…) et les ressources militaires du village, ce qui explique qu'un genin peut se retrouver affecté à une mission de haut rang faute de ninjas disponibles. De plus, le rang d'une mission peut être relevé a posteriori si celle-ci s'avère plus dangereuse que prévu.

  • Rang D : missions les moins risquées, en général des petits services rendus aux villageois. Elles sont le plus souvent effectuées par des genin fraîchement diplômés de l'académie, pour qu'ils se familiarisent avec le concept de mission en attendant des activités plus en accord avec l'idée qu'ils se font du métier de shinobi. Rétribution : entre 5 000 et 50 000 ryô.
  • Rang C : missions pouvant comporter des combats. Elles consistent par exemple à escorter des personnes, à collecter des informations ou à chasser des animaux sauvages. Les ninjas qui y sont assignés sont d'ordinaire des genin ou des chûnin ; il est très rare que des jônin y participent car ils sont le plus souvent affectés à des missions de rang supérieur. Rétribution : entre 30 000 et 100 000 ryô.
  • Rang B : missions pouvant impliquer des affrontements à mort avec des ninjas ennemis. Il peut s'agir de missions d'escorte ou d'espionnage. Les ninjas qui les effectuent sont au minimum de niveau chûnin. Rétribution : entre 80 000 et 200 000 ryô.
  • Rang A : missions de résolution de problèmes à l'échelle d'un village voire d'un pays. Elles consistent notamment à protéger des dignitaires ou à éliminer des factions ennemies. Ces missions sont habituellement confiées à des jônin ; il est rare que des chûnin (et à plus forte raison des genin) y participent. Rétribution : entre 150 000 et 1 million de ryô.
  • Rang S : missions les plus périlleuses, commanditées dans le cadre d'un état d'urgence décrété par le Kage ou en cas de menace particulièrement sérieuse pour la stabilité du monde ninja. Elles contiennent par exemple la neutralisation de ninjas fichés au Bingo Book ou l'acheminement de documents hautement confidentiels. Ces missions sont réservées aux jônin expérimentés ou à de grosses unités de ninjas. Rétribution : au moins 1 million de ryô.

Le rang S est également attribué aux ninjas criminels les plus puissants ou aux déserteurs mettant en péril la sécurité d'un village (tels que les membres de l'Akatsuki), et par extension à toute mission consistant à capturer ou à éliminer l'un de ces ninjas.

Rang d'une techniqueModifier

Une classification analogue existe pour les techniques ninjas. Celles-ci sont en effet classées en six paliers en fonction de leur puissance et de leur utilité en combat, allant du rang E pour les techniques les plus faibles jusqu'au rang S pour les sorts les plus dévastateurs. Le rang des techniques utilisées par un ninja est souvent révélateur de son statut au sein du village.

  • Rang E : techniques les moins puissantes et les plus basiques. Le plus souvent de type non-offensif, elles ne requièrent que des connaissances de base enseignées à l'académie. Exemple : Métamorphose.
  • Rang D : techniques faibles, souvent combinées avec le maniement d'armes ninjas. Exemple : Shuriken Furtif.
  • Rang C : techniques moyennes, dont certaines impliquent déjà une transformation de nature du chakra. Exemple : Katon - Boule de Feu Suprême.
  • Rang B : techniques relativement puissantes, se révélant souvent d'une grande utilité en combat. Exemple : Multi Clonage.
  • Rang A : techniques très puissantes, pouvant occasionner de sérieux dégâts. Exemple : Orbe Tourbillonnant.
  • Rang S : techniques les plus puissantes, pouvant tuer un adversaire en un seul coup. Exemple : Éclair Pourfendeur.